» Accueil
Imprimer

mai 2021

Qui mieux que la Très Sainte Vierge Marie, Fille de Dieu, Mère de Dieu en son Fils Jésus Christ et Epouse de l'Esprit Saint peut nous enseigner la vraie vie de foi ? Inégalable, trésor inestimable, Marie est la Mère  que Jésus nous a donnée à la Croix. C'est avec Elle, par son intercession, que le monde peut changer et renverser toutes les situations qui nous semblent inextricables.Comme nous y invite notre fondatrice en ce mois qui lui est dédié, puisons en Elle toutes les grâces dont nous avons besoin !

toujours bien en communion avec chacun
Geneviève V. coordinatrice pour le Siège

L'imitation de Marie

 Marie est la plus parfaite de toutes les créatures. Pour le comprendre, il nous faut méditer la vie de Marie : Repasser en esprit la vie de la Sainte Vierge, c’est contempler la pureté sans tache de Marie dans sa conception et sans sa bienheureuse naissance qui réjouit tout l’univers. C’est méditer son humilité dans l’Annonciation, c’est admirer sa charité dans la Visitation, son obéissance dans la Purification. C’est célébrer sa piété et son union à Dieu. C’est considérer sa patience et son esprit de sacrifice dans la Présentation, dans la fuite en Egypte et au pied de la Croix. C’est se complaire dans le spectacle de sa modestie, de sa pauvreté, de son travail sanctifié dans la maison de Nazareth. C’est rappeler sa fidélité inébranlable au milieu des douleurs de la Passion, son zèle pour le triomphe de l’Eglise après la Pentecôte, son amour de Dieu si ardent qu’il brisa en elle les liens de l’âme et du corps.

Cependant la méditation de toutes les vertus de Marie risquent de n’être que stériles si nous-mêmes nous n’essayons pas de les imiter.  L’intérêt spirituel de nos âmes nous fait un devoir de cette imitation. Quel enfant ne souhaite imiter sa mère qu’il chérit ? Marie est notre Mère et sa vie, source d’enseignements pour chacun de nous, ses enfants.

 

Dès lors en l’imitant, nous sommes sûrs de progresser toujours dans la sainteté, de devenir meilleurs en toute occasion et de reproduire en nous les traits de son Fils car c’est par Elle que nous arrivons à Lui !  Oui, méditons la vie de Marie, mais plus encore,  imitons-la, nous réjouirons davantage son Cœur de Mère et Celui de son Fils Jésus ! (Sr Marie du Sacré Cœur Bernaud)

 

    

Fêtes principales du mois

1 :            St Joseph travailleur
3 :            Sts Philippe et Jacques (et St José Maria Rubio Garde d’honneur)
7 :            1er vendredi du mois dédié au Sacré Cœur de Jésus
13 :          Ascension de Notre Seigneur et Notre Dame de Fatima
14 :          St Matthias
22 :          Ste Rita de Cascia
23 et 24 : Pentecôte
25 :          Ste Madeline-Sophie Barat Et Ste Vincenta Maria Lopez Vicuna (Gardes d’honneur)
30 :          Ste Trinité et Ste Jeanne d’Arc
31 :          Visitation de la Vierge Marie

 à noter : une initiative de la Paroisse et du Sanctuaire d'ARS,   Grande prière pour la Vie, les familles, l’Eglise et le monde et la France.   le samedi 1er mai, 1000 Ave, soit 20 chapelets seront priés non stop depuis l'Eglise Notre Dame de la Miséricorde d'Ars. Vous êtes conviés à vous associer à prier depuis chez vous, seul ou en famille, autant de chapelets que vous voudrez. Une merveilleuse idée pour bien commencer le mois de Marie !

L'agenda du mois
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Saint du jour
Mardi 18 Mai
Fête du jour : Eric
Réflexion journalière
« Tirer une parole...la garder dans son coeur »

C’est en Lui, que nous avons été mis à part, désignés d’avance.
Ep 1, 11
Actualité du moment

« Si je pouvais chanter
avec les Anges ;

Ô Très-Sainte Vierge,
Mère du Saint Amour :

A tout moment,
Vos célestes louanges,

A pleine voix
tant la nuit que le jour.
 

Ah quel bonheur
en recevrait mon âme,

Oh ! Quelle joie ressentirait
mon cœur ;

Ces entretiens me donneraient
le calme étant comblé
de leur grande douceur.

Reine des Cieux,
après Dieu, je Vous aime,

Par-dessus tout
ce que l'on peut chérir :

Plus que mes yeux
et plus que ma vie même ;

A ce sujet
je suis prêt de mourir.
 

Si tous les cœurs
qui sont et peuvent être,

N'en faisaient qu'un
et qu'il fut dans mon sein ;

J’irai sans différer
les soumettre, pour Vous aimer,
voilà tout mon dessein.

 Abbé Simon-Joseph Pellegrin
(1663-1745)