» Reliques
Imprimer

Reliques à Paray le Monial


Chapelle des Apparitions
Châsse de Sainte Marguerite Marie

Les Reliques de Sainte Marguerite Marie sont vénérées dans la Chapelle des Apparitions à Paray le Monial

Le 18 septembre 1864, le Pape Pie IX proclama Marguerite Marie Bienheureuse. Paray le Monial célébra de splendides Fêtes à la nouvelle Bienheureuse.
 
C’est alors que ses ossements sacrés furent déposés dans une magnifique chasse en vermeil à la Chapelle de la Visitation de Paray le Monial, là-même où eurent lieu les Apparitions du Cœur de Jésus à plusieurs reprises. Elle fut canonisée le 13 mai 1920.
 
Le 17 octobre 1921, Monseigneur Cerretti, Nonce Apostolique à Paris, présida la clôture du jubilé de la canonisation dans une véritable journée d’apothéose. Durant toute l’année qui suivit, ce fut une succession de fêtes en son honneur ou plus précisément, en l’Honneur du Cœur de Jésus.
 
Au cours des années qui suivirent, les pèlerins, toujours plus nombreux, accourent. De magnifiques célébrations sont organisées, tout spécialement le 16 octobre, jour de sa fête.
 
Ces cérémonies sont au centre de la révélation faite à Ste Marguerite Marie :
 
« Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’Il n’a rien épargné, jusqu’à s’épuiser et se consumer pour leur témoigner son Amour. »
 
 
Aujourd’hui, les pèlerins sont invités à redécouvrir, par Sainte Marguerite Marie, le message d’Amour de Jésus pour chacun tel qu’il est et Lui rendre « Amour pour Amour ».
 
Pour sa fête, la procession du Saint Sacrement se déroule dans les jardins du Monastère de la Visitation, suivie par la Vénération des Reliques et une nuit d’Adoration.

 

« Restons longuement prosternés devant Jésus présent dans l’Eucharistie, réparant ainsi par notre foi et notre amour les négligences, les outrages que notre Sauveur doit subir dans de nombreuses parties du monde. »

Jean-Paul II, Mane nobiscum Domine n°18

Les reliques de Sainte Marguerite Marie voyagent

Vecteur de paix dans le monde

Le voyage des reliques de la sainte parodienne en République démocratique du Congo date déjà de 2002. Il aura été le début d’une série d’escapades à travers l’Europe et en Australie (en 2005) et en Amérique Latine depuis 2006.

Les voyages des reliques de Ste Marguerite-Marie datent de 2002. Le Père Édouard Marot, supérieur des Chapelains de Paray-le-Monial, ne manque pas une occasion de le faire savoir : désormais les reliques de la Sainte de Paray, à qui le Christ est apparu, voyagent à travers le monde. Il l’écrit (dans la revue des chapelains), le raconte et l’a fait récemment raconter en séance publique, lundi 11 décembre 2006, au théâtre municipal de Paray-le-Monial par Mme Alicia Beauvisage. Et ce qui est raconté revêt un caractère sinon miraculeux du moins merveilleux. Venez et entendez…
 
Pour le Père Marot, ces voyages, n’ont rien en soi de novateur. « Les reliques de Sainte Thérèse de Lisieux voyagent depuis 20 ans dans le monde entier, relève-t-il.
 
« Chez nous, à Paray, le premier voyage fut décidé par hasard. En juin 2001 j’avais invité l’archevêque de Kinshasa en République Démocratique du Congo, à venir à Paray-le-Monial pour présider les fêtes du Sacré Cœur. Son pays vivait des heures très difficiles, déchiré par une terrible guerre civile qui a fait 3,5 millions de morts entre 1997 et 2002 ! Ce fut un des conflits les plus meurtriers depuis la seconde guerre mondiale.
 

Il nous demanda alors la permission de faire venir une partie des reliques de la Sainte au Congo pour les exposer au peuple et favoriser ainsi les prières pour la paix.
Les sœurs Visitandines préparèrent alors un  reliquaire dans lequel elles placèrent deux clavicules, deux côtes flottantes et un petit morceau de cerveau. Car le cerveau de Sainte Marguerite-Marie a été inexplicablement préservé alors que, lors de son enterrement en 1690, le corps de la sainte a été, selon les usages de l’époque, recouvert de chaux vive…
C’est donc ce reliquaire qui, en janvier 2002, a fait un périple au Congo, à travers tout le pays et a été l’objet d’une grande ferveur populaire … » 

 
 
Le Père Marot note discrètement qu’à l’issue de ce voyage, la paix est revenue dès la fin de l’année et le pays s’est engagé début 2003 dans un processus de démocratisation qui a débouché en 2006 sur des élections. A son retour du Congo, le reliquaire s’est mis à voyager un peu partout. « Pas le temps de respirer, raconte Édouard Marot. En mars 2002, il a été aussitôt demandé en Irlande. Non pas en République d’Irlande, terre catholique, mais en Irlande du Nord, à Belfast. Là aussi, dans l’esprit de ceux qui le demandait, c’était afin de consolider le processus de paix. Catholiques et Protestants avaient bien cessé les combats depuis 1998, mais les extrémistes des deux camps refusaient de désarmer. Et, là encore, force est de constater que c’est aujourd’hui chose faite. Un interminable conflit a pris fin »… Le Père Marot poursuit : « En juillet 2002, on nous le réclame encore… aux U.S.A. C’était donc à peine un an après l’effondrement des tours de New-York. Et où nous le réclame-t-on ? Là où l’on a souffert du terrorisme : à Manhattan et dans une ville de Pennsylvanie qui se trouve à proximité du crash du deuxième avion, celui qui devait s’écraser sur la Maison Blanche »…
 
Après les U.S.A., les demandes se multiplient : le reliquaire est demandé en Allemagne, en Belgique, en Espagne et, en octobre 2005, en Italie. Son périple italien se termine à Rome, à la Basilique St Pierre puis… dans la chapelle privée de Benoît XVI qui se recueille longuement devant lui. « Nous avons assisté à une véritable mobilisation de l’Église Italienne, affirme Édouard Marot. Partout Marguerite-Marie a suscité de ferventes prières, des célébrations somptueuses, des temps d’adoration. Cardinaux et évêques se sont relayés pour parler avec conviction devant les gens, du Cœur de Jésus et de la Sainte ».
 
Puis, en octobre 2005, ce fut l’Australie où les reliques furent accueillies par la communauté de l’Emmanuel.
 

« Partout, ce que l’on vénère ce ne sont pas des ossements, dit Édouard Marot, mais la présence spirituelle de la Sainte par qui le Christ a rappelé son amour pour les hommes. C’est tout simple : le message de Paray est un message d’amour qui s’adresse à tous. C’est sous son vrai jour qu’on le perçoit partout

 où nous passons. En France, il faut le débarrasser de l’étiquette politico-sociale qu’on lui a collé »… Enfin, en 2006, les reliques de la sainte parodienne ont effectué un époustouflant périple dans neuf pays d’Amérique Latine. Ce périple a été renouvelé depuis dans plusieurs autres pays de ce continent (voir la Mappemonde). Pour le supérieur des Chapelains, le succès de ces voyages est pain béni. « Partout où l’on passe, dit-il, les gens forment des projets de voyages pour venir en pèlerinage à Paray le Monial »…

Amérique latine : Une ferveur populaire délirante



Au Chili, au Guatemala, les foules se pressaient pour voir et toucher le reliquaire. On tapissait le chemin de pétales de fleurs. On faisait la queue des heures durant pour prier devant quelques secondes. Au Mexique, 16 000 personnes sont venues le voir à Notre Dame de Guadalupe (le Lourdes mexicain). Au Salvador, les reliques ont été exposées devant tous les députés à l’Assemblée nationale. Durant cette cérémonie, le Parlement a été consacré au Cœur du Christ ainsi que tout le pays….

Source : Hebdomadaire La Renaissance Paray-le Monial (article paru le 29 décembre 2006)

« Le regard tourné vers le côté ouvert du Christ, dont parle Jean (cf. 19, 37), comprend ce qui a été le point de départ de cette Encyclique : ‘Dieu est amour’ (1 Jn 4, 8). […] A partir de ce regard, le chrétien trouve la route pour vivre et pour aimer.»

Benoît XVI, Dieu est amour n°13

Les reliques à Villars les Dombes (France)

 

     "Le Paradis le 23 Novembre 2008"

      Conversation de Sainte Marguerite-Marie à Notre Seigneur après la mission sur le Sacré Cœur proposée les 22 et 23 Novembre 2008

 

SEIGNEUR, 

Permettez-moi d’attirer votre attention sur une petite paroisse de campagne :
Villars les Dombes.

Avec Monseigneur Gaidon,  nous sommes allés parler de votre Divin Cœur pour une mission organisée par le curé de ce village : Monsieur l’abbé Pierre Friess. Vous le connaissez mieux que moi ; c’est lui qui a donné un nouvel élan dans sa région pour l’archiconfrérie de la Garde d’Honneur de votre Sacré Cœur.

Bon nombre était là pour écouter Monseigneur Gaidon et vénérer mes reliques.

Monseigneur Gaidon, avec une vivacité d’esprit a su captiver l’auditoire, nous parlant avec passion de votre Divin Cœur… du Prêtre… de l’Eglise…

Le plus touchant a été toutes les intentions murmurées et déposées au pied de ma chasse… toutes les souffrances, les sacrifices, les demandes, les remerciements…..

Une jeune maman est venue déposer sur ma chasse son nouveau né de 14 jours, me demandant d’intercéder auprès de vous afin de le mettre sous votre Divine protection.

Un dévoué Garde d’Honneur a même dormi dans l’église pour ne pas me laisser seule !…

Petits et grands, scouts, jeunes et moins jeunes, tous venu pour un cœur à cœur avec vous, Seigneur.

Je vous transmets donc tous leurs petits messages et je sais qu’ils ont confiance en vous et qu’ils vous aiment.

«  Voilà, Jésus, mission accomplie pour cette............ mission !!!!!!!!!! » Ste Marguerite Marie              

                                                              

                

Mgr Gaidon 

 

L'agenda du mois
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
Saint du jour
Jeudi 21 Septembre
Fête du jour : Matthieu
Réflexion journalière
« Tirer une parole...la garder dans son coeur »

Ce qui est impossible pour les hommes est possible pour Dieu
Lc 18, 27
Actualité du moment

8 septembre
Nativité de la
Vierge Marie

 

  Ô Marie,
Vierge heureuse et bénie,
permettez-moi
de m’approcher
de votre berceau,
et de joindre mes louanges
à celles que vous rendent
les anges qui vous entourent,
heureux d’être les témoins
des merveilles
de votre naissance.
 

 

 

 

15 septembre
Croix Glorieuse

 

  Ô Croix dressée sur 
le monde,
attire à toi tous 
les hommes !
Que tous lèvent
le regard vers Toi

et reconnaissent
en Jésus vainqueur
de la mort,
la Source de leur
salut éternel !

 

 

 

 

"Moi, Je suis le Chemin,
la Vérité et la Vie !"
(Jean14,6)